Maternité( Phase Prénatale)

Etre mère, c’est simplement naturel, çà vient tout seul dès que l’occasion se présente .En fait de la grossesse à la croissance en passant par l’accouchement et les premiers jours du bébé le comportement d’une « femme »change. Qui que tu sois dès que tu te retrouves en gestation tout change, tu ne fais plus pour toi seul, mais pour deux (bébé et toi), la preuve tes vêtements ne sont plus trop près du corps, tu doubles presque tes repas. Malgré que ceci te mets dans tous les états bizarres et que ta morphologie change tu restes heureuse de porter ce petit être en toi au point où sans t’en rendre compte ta main passe le temps sur ton ventre et de fois même tu lui parles certains trouveront çà con mais c’est une relation de Mère- fils (fille) que vous créez. A travers cette main qui caresse délicatement votre ventre (que çà soit la votre ou celle du père) vous lui donnez simplement beaucoup d’amour et il apprend déjà à vous connaitre. Quand vient le moment des coups de pieds biensûr que çà peut faire mal vous êtes tout simplement « in love » et de fois même quand vous avez l’impression qu’il n’a pas beaucoup bougé de la journée vous touchez votre ventre dans tous les sens pour voir si tout va bien là dedans et quand il réagit à son tour c’est tout simplement magique.
Quand vient l’accouchement malgré tous les douleurs qu’on peut ressentir surtout que ce n’est pas toutes les femmes qui ont des douleurs on a juste hâte de le voir la preuve dès que vous délivrez non seulement vous êtes heureuse sur un petit nuage ,les remerciements ne cessent pas et tous ces douleurs s’estompent si ce n’est pas le nettoyage et autres vous ne ressentez plus rien .De plus votre premier contact avec votre bébé est un moment inoubliable tellement magique vu que tout gluant qu’il est encore les médecins le posent d’abord sur votre poitrine pour parfaire cette amour que vous lui donnez depuis le ventre c’est tout simplement magique.(A suivre)

 L’auteur d’une vie

Virginia Cléo Andrews est née en 1923 à Portsmouth, en Virginie. Un accident survenu à l’âge de 15 ans la condamne à vivre dans un fauteuil roulant.
Portraitiste et dessinatrice de mode, elle publie son premier livre en 1972. Mais c’est en 1979, avec Fleurs Captives, qu’elle connaît le succès.
Virginia C. Andrews meurt en décembre 1986. Elle laisse de nombreuses ébauches de romans, qui ont permis la publication d’œuvres posthumes. Ses romans se sont vendus à plus de 32 millions d’exemplaires et ont été traduits en seize langues.

 J’ai   presque tout appris  de ces livres (surtout les sujets qu’on n’aborde pas avec un enfant de classe de 4eme).En fait on aimait  cette femme  a l’imagination débordante  elle nous faisait voyager tout le long du bouquin  du coup quand tu commençais un livre tu ne voulais plus quitter ta chambre sans l’avoir terminé c’était trop « bon »  de fois tu oubliais même de manger. Je me souviens des parties ou je lisais relisais encore et encore  pourtant ce n’était pas un « roman à l’eau de rose » .Le fait est que c’était plein d’émotion et surtout captivant au point ou j’oubliais même de manger .A cet âge déjà  je m’étais promise de réaliser un film  ou téléfilm camerounais s’expirant de la « SAGA d’aurore » qui a marqué mon existence. Ces livres que j’ai lu et adoré même si çà ne finissait pas comme je l’aurais souhaité de fois (version française) : fleurs captives, les racines du passé, aurore, les démons de la nuit etc..A tout ceux qui aime bouquiner je vous conseille cette auteur.